Humanisme numérique - communications-intervenants

Objets connectés et développement intelligent : l’exemple africain

Partagez !

Cette communication pose la question des objets connectés en lien avec le développement dans un environnement africain connu pour sa faiblesse infrastructurelle. Au-delà d’un état de lieux, il s’agit surtout de repenser les conditions d’une éclosion et d’une meilleure applicabilité de ces technologies. Il s’agit aussi de développer un nouveau concept, le développement intelligent qui serait un développement puisant sur les potentialités technologiques ainsi que les savoirs et savoirs faires qu’elles impliquent en vue de la satisfaction des besoins et aspirations exprimés par les populations concernées tout en respectant l’essence de leur humanité. La réflexion proposée ici puise donc sur les travaux autour de la fracture numérique, la communication pour le développement, le transfert des technologies. L’accent n’est pas mis sur la réception de l’information, mais sur la production personnelle des données et de leur exploitation. Nous posons sur l’Afrique un regard actualisé puisque l’Afrique dont il est question ici a un énorme potentiel humain, un marché technologique émergent avec des inventeurs souvent isolés, mais qui commencent à se faire remarquer au niveau international. Nous ne souhaitons pas porter un regard ciblé sur un pays, mais nous prenons la liberté d’envisager les choses dans leur globalité, en nous appuyant bien sûr sur les spécificités locales et nationales. Nous nous appuieront pour ce fait sur les informations glânées au sein des agences de régulations des télécommunication mais aussi dans les organisations chargées de promouvoir l’innovation technologique.