Living Art, fondations. Au coeur de la nouvelle économie

Partagez !

Humanisme numérique - Bibliographie - Aziosmanoff - Living Art Fondations
  • Florent Aziosmanoff
  • 05/01/2015
  • Editions du CNRS

Florent Aziosmanoff prend acte du fait que l’apport principal du numérique est l’intelligence artificielle, qui permet de doter un dispositif d’un comportement autonome et d’une relation sensible avec son spectateur. Ce nouveau livre approfondit et  stabilise les fondations de cette nouvelle discipline artistique qu’il appelle le « living art ».

L’avancée majeure qu’apporte le livre consiste dans le fait de montrer que lorsqu’une personne se trouve confrontée à un dispositif ayant un comportement autonome, son propre comportement se trouve mobilisé et guidé au travers de la relation établie avec ce dispositif. Ainsi, les enjeux de discours du créateur se voient-ils exprimés au travers du comportement du spectateur, qu’il dirigeau travers de son œuvre.

Le livre expose de manière structurelle ce mécanisme et propose une approche systèmique permettant à un créateur d’envisager et de réaliser un projet de living art. Son propos s’appuie fortement sur des descriptions d’œuvres, parmi lesquelles se trouve la Living Joconde, une adaptation du célèbre tableau réalisée par Florent Aziosmanoff en 2015, où Mona Lisa se voit dotée d’une intelligence artificielle lui permettant d’établir une relation avec le public.

Aujourd’hui, ce sont tous les champs de l’activité humaine qui se voient investis de mécanismes animés d’intelligence artificielle. L’approche du living art propose alors une méthode de conception applicable à tous les domaines concernés, qui peuvent être : le living design, la living architecture, le living urbanisme ou management social, le living knowledge ou la living éducation, etc. Le livre donne un premier éclairage sur ces différentes pistes.

Préfacé par Edmond Couchot

Le livre est introduit par une préface d’Edmond Couchot, Docteur d’Etat et Professeur Emérite des Universités, auteur, fondateur de la première formation en France sur l’art numérique (ATI, université Paris 8) et considéré comme le plus important théoricien français de ce domaine.

Florent Aziosmanoff

Psychosociologue de formation, spécialisé en ergonomie cognitive, Florent Aziosmanoff mène ensuite une activité de réalisateur vidéo. Il se consacre à partir de 1988 à la création et à la direction d’ART3000 et de la revue NOV’ART, dirigeant de nombreuses manifestations, expositions et colloques, dont les Etats Généraux de l’Écriture Interactive. Il a été directeur du Pôle Création du Cube (premier centre d’art numérique en France), en charge de la formation des artistes, de la production des œuvres, ainsi que de leur diffusion. Il contribue à l’élaboration du langage formel du living art, discipline d’expressionbasée sur l’intelligence artificielle.

Egalement artiste, il a réalisé notamment Le petit chaperon rouge (2002), Le jardin des amours (2011), la Living Joconde (2015),des systèmes fictionnels utilisant des personnages et robots autonomes.