© Pinterest

« Cracker » le code de la reconnaissance faciale

Partagez !

Comment reconnaît-on la myriade de visages que l’on regarde chaque jour ? Après presque deux décades de travail, Doris Tsao, professeure en biologie, chercheuse en chef et directrice de recherche de CALTECH (California Institute of Technology), nous donne la réponse dans son rapport apparu le 1ère Juin. En effet, son étude « Le code pour la reconnaissance des visages chez le cerveau du primate », dévoile un « mécanisme élégant et très simple » ; bien qu’il existe un nombre infini des différents visages possibles, le cerveau utilise seulement environ 200 neurones pour codifier, avec chaque neurone, une dimension spécifique de la variabilité faciale. De la même manière que les différentes combinaisons des couleurs basiques rendent possible chaque couleur du spectre chromatique, ces 200 neurones peuvent se mélanger de plusieurs façons pour codifier chaque possible visage, d’un spectre des visages appelé « face space ». Quelques neurones codifient les aspects de la forme du squelette du visage, la distance entre les yeux, la forme de la naissance des cheveux ou la largeur du visage. D’autres codifient la complexion d’une personne, la musculature ou la couleur des yeux et des cheveux. Cela nous donne un modèle pour comprendre comment les objets sont codifiés à l’intérieur d’une vaste zone du cerveau, et son application peut intervenir dès l’enquête légiste, la reconstruction faciale d’un criminel en analysant le cerveau du témoin, jusqu’au développement de l’intelligente artificielle.

ROCIO DURAN

CALTECH (Institut de technologie de Californie), le 01 juin 2017, (Article en anglais) »