Partagez !

 

Auteurs : Flora Chaix (Master CEN Paris 8), Marie Le Roch (Master CEN Paris 8), Sabrina Lete (Master CEN Paris 8), Leticia Manica (Master CEN Paris 8), Maxime Poisot (Master Mise en scène et dramaturgie Paris 10 Nanterre), Renaud Schnabele (Master CEN Paris 8)


Nous avons abordé l’épisode de la livraison de Pandore, du corps féminin doté d'attributs mais encore privé de conscience. Pandore est créée par les Dieux pour punir les hommes, après l’événement du vol du feu sacré par Prométhée. Pour interpréter cette séquence, nous avons choisi de proposer une expérience en réalité virtuelle, il s’agit d’une immersion complète (image et son) combinée à une expérience sensorielle.

Dans le corps de Pandore

Cette expérience invite l’utilisateur à prendre place dans le corps de Pandore. Ce dernier est invité à s'asseoir dans un fauteuil et met les lunettes de réalité virtuelle sur ses yeux. Il est alors plongé progressivement dans l’olympe, que nous avons représenté dans ce dispositif par l’univers, la galaxie, de façon à créer un univers aérien, neutre, qui ne permette pas à l’utilisateur de situer ce moment dans le temps et dans l’espace.
L’utilisateur peut alors entendre, dans son casque audio, le dialogue que tiennent Zeus et Hephaïtos. Ils discutent et évaluent la viabilité de cette création. Ces échanges balayent différentes thématiques abordées dans le mythe : la punition, le désir, la manière dont est façonné le corps, les envies bestiales de Zeus.
Petit à petit, des hommes, non identifiables, apparaissent dans le champ de vision de l’utilisateur. Pandore est entourée de ces hommes, qui la jugent, la désirent. Zeus et Hephaïstos continuent de discuter. Au cours de ces échanges, l’utilisateur subira les modifications de son corps, celui de Pandore, qu’il adopte pendant l’expérience. Il pourra voir de quelle manière ces modifications impactent les cobayes masculins.
Par cette scène, nous donnons la vision d’une femme objet, n’ayant aucun pouvoir, ne serait-ce que sur son propre corps. L’objectif étant de gêner l’utilisateur, de le déranger, puisque dans cette première partie de l’expérience, il n’a aucun moyen de réagir. Cette scène est volontairement glauque.
Avec l’intervention d’Athéna, un léger souffle est ressenti par l’utilisateur, sur sa peau. Cet événement représente un changement brutal de situation, Pandore s’anime. Plongé dans l’environnement virtuel, l’utilisateur est ramené de force dans le réel, par le toucher.
Le climat de cette séquence réside dans un basculement du virtuel au réel, un retour, une désimmersion, suggérée par la sensation la moins sollicitée et l'effet de surprise. Le coeur de Pandore se met à battre et elle respire. Ce qui se matérialise par un coeur qui bat à l’image et un souffle qui se fait entendre dans le casque audio. Dans le casque de réalité virtuelle, l'utilisateur quitte l’olympe et retrouve la pièce dans laquelle il est installé l'invitant à retirer le casque. L'utilisateur le plus curieux verra une jarre dans le coin de la pièce (au casque), qui bien sûr n'est pas réelle.

Jeu entre réel et virtuel

A travers cette expérience, nous avons voulu questionner la prolongement du corps de l’être humain dans un espace virtuel. Jongler avec les frontières entre ce qui est réel et ce qui relève du virtuel, notamment en représentant le réel dans le virtuel, en positionnant l’utilisateur de la même manière dans le réel et dans le virtuel, mais aussi par l’expérience sensorielle proposée. Et à quel point l’imaginaire travaille et effectue les liens et les associations pour que l’expérience soit complète.

Perspectives d’améliorations

Pendant ces quelques jours de travail, nous avons concentré nos efforts sur la réalisation d’un produit fini. Nous avons ainsi réalisé une vidéo, qui représente ce que l’utilisateur voit dans les lunettes et un prototype sur unity. Ainsi, nous avons développé principalement la première partie de notre scénario, jusqu’au premier rebondissement. Nous avons choisi de conclure cette expérience à ce moment.
Mais nous aurions aimé voir évoluer ce projet dans le sens de l’émancipation complète de Pandore, tout en proposant une expérience de plus en plus sensorielle, intense.

Consultez le dossier de présentation, les dialogues.