La France l’un des leaders de l’IA : le plan ambitieux du gouvernement

Partagez !

La stratégie française en faveur de l’intelligence artificielle, a été annoncée le jeudi 29 mars dans le discours prononcé par le président Emmanuel Macron, en clôture du colloque IA for Humanity au Collège de France. Ce plan de développement de l’IA en France a été présenté après la remise du rapport que Cédric Villani a fait sur ce sujet. En septembre 2017 le premier ministre Edouard Philippe a confié à Cédric Villani, mathématicien et député de la République en marche de l’Essonne (LREM), la mission de faire ce rapport dans le but de « dresser une feuille de route sur l’IA ». Un investissement de 1.5 milliard d’euros de crédits publics sur le quinquennat a été annoncé, distribués dans quatre piliers fondamentaux : la santé, l’agriculture, la recherche et les voitures autonomes. Emmanuel Macron a également annoncé la création d’un réseau d’instituts, de laboratoires et de compétences connectées, publiques et privés, avec la mise en place de environ cinq lieux de recherche accélérés, pour « constituer un hub de recherche au meilleur niveau mondial en IA ». Le chef de l’État souhaite ainsi une ouverture proactive des données afin de positionner la France à la pointe de l’IA tout en soulignant l’urgence de construire une régulation « usage par usage, pratique par pratique », pour protéger les données personnelles, et dans ce sens l’application en mai du Règlement général sur la protection des données (RGPD) peut être le cadre indiqué. Une reforme à la loi Pacte portée par le ministère de Finances est prévue, dont l’objectif sera d’autoriser les chercheurs publics à collaborer avec une entité privé à hauteur de 50%, car actuellement cette collaboration est de seulement le 20%. Le président de la République veut redoubler le nombre d’étudiants en IA et encourager les nouveaux talents avec un appel à expérimentation lancé d’ici la fin de l’été, mais il a exclu de doubler les salaires des chercheurs. Laurent Alexandre, expert en bioéthique et chef de l’entreprise de séquençage d’ADN DNAVision, déplore le fait que les chercheurs en IA qui ont fait 10 ans d’étude et qui travaillent 70 heures par semaine soient payés 2500 nets par mois, tandis que les géants du numérique comme Google les paient en millions de dollars. Il affirme aussi que la France a raté la révolution de l’intelligence artificielle et pour l’instant est devenu une colonie numérique des américains et des chinois. Mais ce n’est pas la première fois que le gouvernement s’engage pour le développement de l’IA. En mars 2017 l’ex-président François Hollande avait commandé le rapport « France IA », rapport contenant le fruit du travail de 500 contributeurs appartenant à une dizaine de groupes de recherche, après lequel un enveloppe de 1,5 milliard d’euros sur dix ans a été destiné pour l’IA.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2018/03/29/intelligence-artificielle-la-politique-par-petite-touche-d-emmanuel-macron_5278202_3234.html

https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/0301499826147-macron-annonce-15-milliard-deuros-pour-developper-lintelligence-artificielle-2165288.php

https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-emmanuel-macron-annonce-1-5-mdeteuro-pour-l-intelligence-artificielle-71327.html

http://www.leparisien.fr/economie/intelligence-artificielle-macron-annonce-un-plan-a-1-5-milliard-d-euros-29-03-2018-7636614.php