Alexander Ryumin/ TASS via Getty Images

Nouvelle cyberattaque mondiale : « plus de 80 entreprises on été visées » a dit le Group-IB

Partagez !

« Petwrap » ou « NotPetya » c’est un rançongiciel qui a perturbé ce mardi le fonctionnement des aéroports, des banques et des entreprises au niveau mondial, en suivant la même méthode que son prédécesseur Wannacry, (du 12 mai dernier). Les victimes ont rapporté la disparition des informations et l’apparition sur l’écran des ordinateurs d’une demande de 300 dollars pour récupérer les données perdues. Les pays les plus affectés sont la Russie et l’Ukraine. Des entreprises comme Nivea, Auchan, Mars et 17 terminaux d’envoi de containers de l’entreprise Maersk ont été touchées ; le système Windows gérant la surveillance automatique de la radioactivité de la centrale nucléaire de Tchernobyl est inopérant ; l’aéroport Borispol de Kiev a rapporté presque tous les panneaux d’affichage hors-service ; les usagers du métro de Kiev ne peuvent pas payer par carte bancaire. La Banque Nationale d’Ukraine (NBU) a rapporté des difficultés dans toutes ses agences pour faire des opérations bancaires ; Rosneft, l’un des plus gros producteurs de pétrole au monde, et le sidérurgiste Evraz ont été aussi concernés par cette attaque. En France, Le Groupe Saint-Gobain, BNP Paribas Real Estate et la SNCF ont été touchés. Le secrétaire d’État français au Numérique, Mounir Mahjoubi, a déclaré que « Le niveau de cette attaque est sans précédent. L’attaque que le monde connaît en ce moment est une attaque industrialisée et automatisée qui est fondée sur une analyse très intelligente des réseaux pour détecter les faiblesses existantes ». Pour sa part Kaspersky Labs, une entreprise de cybersécurité russe, a affirmé dans un communiqué qu’il ne s’agit pas du rançongiciel Petya mais d’une variante, c’est la raison pour laquelle ils l’ont surnommé « NotPetya ». Le Group-IB, Global Cyber Security Company, société spécialisée en sécurité informatique, a confirmé qu’il s’agit d’une « version modifiée récemment » du virus Petya et a indiqué que 80 entreprises ont été affectées.

LE FIGARO, LE HUFFINGTON POST, le mardi 27 juin 2017 »