© Fotolia

Partagez !

Le 28 octobre 2016, dans le cadre du colloque international "Humanisme numérique : valeurs et modèles pour demain ?", une table ronde a été dédiée aux questions philosophiques.

 

«Pour une approche transdisciplinaire de l’humanisme numérique»

Ghislaine AZÉMARD (France)
Professeure des universités, université Paris 8. Directrice du programme Idéfi CréaTIC. Titulaire de la Chaire UNESCO ITEN, université Paris 8/Fondation Maison des Sciences de l’Homme.
«Scénarii prospectifs : hégémonie et alternatives dans les modèles de développement»

Michel AGNOLA (France)
Enseignant-chercheur associé, université Paris 13.
«Les enjeux du numérique dans les humanités»

Milad DOUEIHI (France)
Professeur des universités, Historien des religions. Titulaire de la Chaire d’humanisme numérique, université de Paris-Sorbonne – Paris 4.
«Défis humanistes et reconquêtes symboliques»

Jean-Michel BESNIER (France)
Professeur des universités en philosophie, université de Paris-Sorbonne – Paris 4. Membre du Directoire du MURS (Mouvement Universel pour la Responsabilité Scientifique).
«Émancipation, réconciliation, consolation : les récits de l’humanisme ?»

Stéphane DOUAILLER (France)
Professeur des universités en philosophie, université Paris 8.
«Transmission patrimoniale et création numérique»

Qiang YIN (Chine)
Professeur des universités en Sciences de l’information et de la communication, Université du Peuple de Chine (Renmin), Pékin.
«Créations numériques contemporaines et projet sociétal»

Stéphane NATKIN (France)
Professeur, titulaire de la Chaire Systèmes Multimédia, CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers). Directeur de l’ENJMIN.
Discutants

Laura SHACKELFORD. Professeure, Rochester Institute of Technology (États-Unis).
Lise BOILY. Professeure titulaire, département de communication, université d’Ottawa. Professeure associée à MosaiC (Centre de recherche sur le management de la création dans la société de l’innovation) HEC Montréal (Canada).
Henri HUDRISIER. Chercheur, Chaire UNESCO ITEN (France).
Jean-Paul LAFRANCE. Professeur des universités en Sciences de l’information et de la communication, Université du Québec à Montréal (Canada). Chercheur, Chaire UNESCO ITEN (France).
Michel MEIMARIS. Professeur des universités en Sciences de l’information et de la communication, université d’Athènes (Grèce).

« Ces sentiments entremêlés s'expliquent notamment par ce mystérieux mélange de continuité radicale et de mutations vraies que l'humanisme numérique à venir suppose, continuité et mutation des systèmes culturels, des normes juridiques et des exigences éthiques. Ce moment de l'histoire coïncide avec l'obligation de penser le monde dans sa totalité; aussi de penser l'unité du vivant et l'unité de la création humaine comprenant les symboles et les systèmes, les sciences et leurs applications technologiques. Cette tâche est impossible sans la connaissance de ces situations et héritages venues de toutes les cultures fécondées par toutes les cultures et aussi sans le renouvellement d'un projet universel conjuguant le vif sentiment de l'unité du vivant, et de l'indivisibilité de sa sécurité, liberté et dignité »
Jean Louis ROY