Flickr/Fortune Live Media

Sous pression des actionnaires, Travis Kalanick renonce à UBER

Partagez !

Le PDG de la Taxi-app Uber, Travis Kalanick a renoncé, après avoir reçu une lettre intitulée « Moving Uber Forward » (Déplaçant Uber vers l’avenir), signée par cinq des plus grands actionnaires de la compagnie, qui lui ont demandé de se séparer de l’entreprise. Les deux enquêtes développées depuis le début de cette année, ont dévoilé une culture entrepreneuriale fondée sur la cruauté et le machisme, une organisation hiérarchique sexiste, et de persistantes histoires de harcèlement ; à ce panorama il faut ajouter les accusations de vol des technologies Waymo de Google, un essai de tromper les autorités avec une fausse version de l’application et les récurrentes disputes avec les conducteurs, les entreprises de taxis et les autorités. De son côté, Travis Kalanick, après avoir consulté quelques membres du conseil d’Uber, et certains investisseurs, a été contraint d’abandonner sa position de leader. Par contre, il restera comme membre du conseil des directeurs. Il a déclaré aimer Uber plus que tout dans le monde et c’est pour cela qu’il a accepté de démissionner, de cette façon Uber pourra continuer de se développer. Un comité de dix exécutifs aura le management quotidien de Uber. Selon ses déclarations, il veut s’éloigner d’un côté pour travailler sur lui même, et d’autre part pour faire le deuil de sa mère, morte il y a un mois dans un accident de bateau. Pour certains investisseurs qui ont injecté plusieurs millions de dollars dans la compagnie, cela ne suffit pas, ils veulent qu’il parte définitivement.

NEW YORK TIMES, BBC, le mercredi 21 juin 2017 »